L’honnêteté

A nos yeux, puiser dans le vaste et puissant arsenal de la technologie vidéo et des techniques de narration du langage filmique ne signifie pas mettre les techniques de l’image au service de la déformation des faits historiques dans un sens ou dans un autre, mais apporter à l’œuvre filmée les couleurs, les parfums, les sons ou le ressac de l’histoire et des hommes tels que le témoin les vit – ou plutôt les revit – au moment où il nous parle. Ainsi, un vétéran de l’opération BAGRATION (spectaculaire opération militaire lancée à l’été 1944 en Biélorussie par l’armée rouge) méritera d’être filmé non seulement dans sa vénérable datcha aux bois pastel, mais également au cœur de la luxuriance torride des forêts biélorusses en été ; quant aux paroles d’un vétéran de la Résistance italienne, elles résonneront plus profondément sur fond des cieux montagneux, sombres et pluvieux des hivers de la République de Salo. Il faudra savoir capturer non seulement le verbe de l’être humain, mais aussi celui de la cigale en été ou de la pluie en automne, sans oublier ce que l’homme a parfois de plus authentique : le silence.