Ivan Sloukhaï de Stalingrad au Dniepr

 

Si vous arrivez sur la présente carte en provenance directe d'un moteur de recherche : elle illustre le premier chapitre du témoignage d'Ivan Andreïevitch SLOUKHAÏ, commandant de section de mortiers dans la 73e division de la Garde. Ce témoignage, filmé les 4 et 30 octobre 2019, évoque le franchissement très difficile de la rivière Doniets dans les premiers jours du mois d'août 1943 au cours de l'opération offensive soviétique ROUMIANTSEV.

 

En mars 1943, après l'anéantissement de la 6e armée allemande du général Paulus à Stalingrad, toute la 7e armée de la Garde, à laquelle appartient la 73e division de la Garde, a été transférée de 400 kilomètres vers l'ouest jusqu'au front de la rivière Doniets. Là, à l'été 1943, Ivan Andreïevitch a ensuite participé à toute la campagne de Koursk. Ce vaste ensemble d'opérations, mené par six groupes d'armées soviétiques sur un front large de 450 kilomètres à vol d'oiseau, est le premier vrai succès de l'art opératif soviétique. La campagne de Koursk inclut la défense épique face à l'offensive ZITADELLE lancée par Hitler en juillet 1943 contre le saillant soviétique de Koursk, mais aussi l'opération offensive soviétique KOUTOUZOV contre le saillant allemand d'Oriol en juillet puis l'opération ROUMIANTSEV contre le saillant de Kharkov en août 1943.

Le groupe d'armées Sud allemand du Maréchal Erich von Manstein tente de stopper l'opération ROUMIANTSEV mais, pour la première fois, les panzers ne parviennent pas à briser des opérations soviétiques en profondeur.

Dans ces conditions, le Maréchal nazi n'a pas d'autre choix que de tenter de créer une ligne de défense stable sur le fleuve Dniepr et donc d'y replier ses armées avant que les Soviétiques ne les prennent de vitesse et n'atteignent eux-mêmes le fleuve : c'est la course au Dniepr de septembre 1943.

Pierre Bacara